Le vieux Bédouin et les cailloux du puits

Fabienne Alfandari et Charles Brulhart partagent une métaphore, une histoire à emporter dans votre boîte à outils.
 
Alors qu’il transportait des marchandises au pas lent de son chameau, en plein désert, un vieux bédouin entendit soudain une voix qui lui dit: «Avant de repartir du prochain puits, ramasse tous les cailloux que tu y trouveras et emporte-les.» Ne voyant personne, il en conclut qu’il avait rêvé et poursuivit son chemin. Mais il ne pouvait s’empêcher de penser à cette voix et se dit qu’il avait peut-être eu affaire à un génie du désert.
 
Arrivé au puits, comme il y avait encore de la place dans les sacoches de son chameau, il les remplit de cailloux et mit les quelques pierres qui restaient dans la poche de sa tunique. Après quelques heures, rien ne s’étant passé, il jeta la moitié des cailloux. Plus tard, il jeta encore une partie de ce qui restait, de sorte que, lorsqu’il installa son campement pour la nuit, il ne restait plus qu’une douzaine de pierres dans sa poche auxquelles il ne prêta plus attention.
 
Le lendemain, lorsqu’il sortit les derniers cailloux de sa poche pour les jeter, il s’aperçut qu’il avait dans la main douze belles pépites d’or. «Un génie du désert est effectivement passé par-là!», se dit-il. «Si j’avais su…»
 
Contexte: nous racontons souvent cette métaphore en début de cours, en précisant que la formation, c’est pareil: on repart avec beaucoup de cailloux et certains pourront se transformer en or plus tard, quand on mettra en pratique les connaissances acquises durant le cours.
 
Ce n’est là qu’un des multiples usages qu’on peut faire de cette métaphore. À vous d’en trouver d’autres! Retrouvez-nous sur le groupe LinkedIn pour partager vos retours d’expériences.
 

 
Fabienne Alfandari, coach et formatrice
fabienne@coaching-formations.ch ; www.coaching-formations.ch
 

 
Charles Brulhart, formateur en développement personnel
c.brulhart@bluewin.ch ; www.metafora.ch

Parution
Agora n°12
Catégorie
Cahier
Rubrique
À raconter
Auteur
Fabienne Alfandari & Charles Brulhart