Les personnes invisibles

L’art de réseauter efficace ou comment éveiller chez nos contacts le désir de nous aider avec plaisir à atteindre nos objectifs.

En fait, aujourd’hui, je vous raconte deux histoires et une conclusion!

Un rêve d’enfant

Quand j’étais jeune, très jeune – eh oui, imaginez – je ne suis pas né vieux ;-), j’avais un rêve. Je voulais être invisible. Quelle belle idée!!!

En grandissant, j’ai compris que ce n’était pas possible, eh oui, c’est ainsi. Garde les pieds sur terre et arrête de rêver…, et le rêve disparait petit à petit – et pourtant 😉

Je n’y suis pas parvenu. Mais récemment, j’ai réalisé qu’il y a des personnes qui ont réussi à réaliser ce rêve. Ils sont devenus invisibles. Vous les connaissez: les caissières au supermarché, les femmes de ménage, les poubellistes (c’est le nom que je donne aux éboueurs), les chauffeurs de bus…

Et puis, une éxprience clé où je me suis rendu compte de ceci personnellement: j’étais en ville, tranquillement, en train de me balader et à un moment donné, je ressentais un appel de la nature. La chance voulut que je trouve des toilettes publiques. Je suis donc rentré dans celles pour hommes (eh oui!) et qui je croise? Une femme! Un femme de ménage dans des toilettes publiques pour hommes. Mais quelle tâche, elle dérange, on ne peut même pas faire ses choses tranquillement… Et quand je lui ai dit «Merci de nettoyer ici», elle a eu de la peine à me comprendre.

Je me suis demandé s’il y a beaucoup de gens qui lui disent «Merci», qui la voient. Au-dela de la gêne que cela puisse générer.

Gardez cette image des personnes invisibles…

La générosité

En tant que formateur en «Réseautage Productif», j’enseigne (entre autre) la générosité. J’explique dans mes formations et autres événements que plus on donne, plus on reçoit. Et ce vis-à-vis de l’univers, ne faites donc pas des comptabilités vis-à-vis des individus.

Et puis les gens commencent à donner, à être généreux. Mais le sont-ils vraiment ou le font-ils uniquement par intérêt. Difficile à savoir.

Et c’est là où les deux histoires se rejoignent. Si vous voulez savoir de quelqu’un (ou même de vous-même) s’il ou elle est généreux de cœur ou par intérêt, regardez comment il ou elle se comporte vis-à-vis de gens invisibles. Certes, un poubelliste (qui me bloque mon chemin quand je suis pressé, de surcroît) ne va guère pouvoir m’apporter des clients ou un poste de travail ou autre chose que je recherche. Donc, à quoi bon se montrer sympa vis-à-vis de lui… se demande celui qui est intéressé. Il n’a certainement jamais vu le joie dans le visage de cette personne quand on lui dit qu’on apprécie beaucoup le travail important qu’il fait.

Ou le Monsieur que j’ai vu qui n’a pas quitté son téléphone portable pendant toute la transaction à la caisse de la Migros. Je suis sûr qu’il n’a même pas vu qu’il y avait un être humain à la caisse.

Voilà votre outil pour savoir si quelqu’un est réellement généreux, s’il l’est naturellement avec des gens invisibles, c’est que cela vient du cœur. C’est le savoir vivre des belles personnes. Et quand vous rencontrez des gens qui agissent de la sorte, alors faites un bon bout de chemin avec eux, c’est avec ces personnes que l’on peut véritablement avancer et atteindre des sommets insoupçonnés.

La vraie générosité n’attend rien en retour. La vraie générosité ne réfléchit pas si «cela vaut la peine» et distribue joyeusement des sourires, des coups de pouces, des idées, des information et son savoir faire. Tout peut arriver à celui (ou celle) qui donne sans retenue!

Rudolf Klaus, L’Incontournable du Réseautage Productif
rudolf.klaus@rkls.ch, www.rkls.ch

Parution
Agora n°16
Catégorie
Cahier
Rubrique
Réseau
Auteur
Rudolf Klaus