L’archer habile

Fabienne Alfandari et Charles Brulhart partagent une métaphore, une histoire à emporter dans votre boîte à outils.

Le tsar de toutes les Russies envoie son fils dans la meilleure académie militaire du pays. Celui-ci y passe quelques années à étudier l’art du combat et le maniement des armes, dont le tir à l’arc est le fleuron.

Sur le chemin du retour, dans un village, le jeune prince remarque sur un mur une cible avec une flèche plantée en plein milieu. Il s’émerveille de la précision de l’archer.

Une rue plus loin, il découvre un autre mur avec également une flèche fichée en plein milieu de la cible. Puis encore une autre cible et une autre encore.

Le fils du tsar demande à rencontrer ce tireur extraordinaire.

– Cela n’en vaut pas la peine, lui dit un dignitaire. C’est le fou du village.
– Mais comment peut-il tirer avec tant d’adresse? demande le prince.
– C’est simple, il tire d’abord la flèche, ensuite il dessine la cible autour!

Quelques pistes de réflexion à propos de cette histoire:

– Inverser le processus habituel consistant à se fixer un objectif, puis à se donner les moyens de l’atteindre. Par exemple en développant des connaissances et des compétences, sans autre but que le plaisir d’expérimenter ou d’apprendre. Celles-ci pourraient se révéler un jour pertinentes pour un projet qui émergera au hasard d’une rencontre ou d’une discussion impromptue. N’est-ce pas là une façon d’atteindre une cible sans l’avoir visée?
– Écouter le proverbe qui dit: «Ne demande pas ton chemin à quelqu’un qui le connaît, tu risquerais de ne jamais t’égarer». S’égarer sur un chemin de traverse n’est-il pas une occasion de faire des rencontres inattendues, de trouver des solutions originales, de mieux mettre à profit notre créativité et notre intuition pour nous tirer d’affaire?
– Profiter du chemin parcouru plutôt que d’être obsédé par son but. «Le bonheur n’est pas le but du chemin, c’est le chemin même» dit le proverbe. «Le bonheur, c’est la saveur même de la vie» dit le philosophe Alain.
– Chercher à tirer profit des erreurs, des imperfections ou des obstacles plutôt que de vouloir les corriger ou les supprimer à tout prix.
– Apprendre à accepter les choses que nous ne pouvons pas changer dans la vie: «Si la réalité ne correspond pas à tes attentes, change la réalité. Si tu ne peux pas la changer, change tes attentes».

Fabienne Alfandari, Coach et formatrice
fabienne@coaching-formations.ch, www.coaching-formations.ch

Charles Brulhart, Formateur en développement personnel
c.brulhart@bluewin.ch, www.metafora.ch

Parution
Agora n°13
Catégorie
Cahier
Rubrique
À raconter
Auteur
Fabienne Alfandari & Charles Brulhart