La sérendipité

Charles Brulhart partage une métaphore, une histoire à emporter dans votre boîte à outils.
 
La sérendipité est le fait de trouver autre chose que ce qu’on cherchait, suite à un concours de circonstances – hasard, erreur, accident – et de savoir en saisir l’intérêt. Elle nécessite deux conditions : l’émergence d’un événement aléatoire et la perspicacité. Quelques exemples de découvertes par sérendipité : la Pénicilline ; le Post It ; le Velcro ; l’Orangina. La sérendipité participe à l’innovation.
 
Le mot « sérendipité » est inventé par Horace Walpole en 1754. Il tire son origine d’un vieux conte persan, Voyages et aventures des trois princes de Sérendip ( ancien nom de Ceylan ), dont voici une version abrégée.
 
Les trois Princes de Sérendip
 
Le roi de Serendip ( ancien nom de Ceylan en Persan ), après avoir fait suivre une solide éducation à ses trois fils, les envoya explorer le vaste monde pour parfaire leur expérience. Ils partirent donc à cheval visiter de lointaines contrées.
 
Un jour, ils passèrent sur les traces d’un chameau. L’aîné observa que l’herbe à gauche de la trace était broutée mais que l’herbe de l’autre côté ne l’était pas. Il en conclut que le chameau ne voyait pas de l’oeil droit.
 
Le cadet remarqua que, là où le chameau avait brouté, il avait laissé des petites touffes d’herbe à intervalles réguliers. Il en déduisit que le chameau avait dû perdre une dent.
 
Du fait que les traces d’un pied de chameau étaient moins marquées dans le sol, le benjamin en conclut que le chameau boitait.
 
Tout en marchant, un des frères observa des colonnes de fourmis ramassant de la nourriture. De l’autre côté, un essaim de mouches s’activait autour d’une substance jaune et collante. Il en déduisit que le chameau était chargé d’un côté de beurre et de l’autre de miel.
 
Le deuxième frère découvrit des traces de quelqu’un qui s’était accroupi et trouva aussi l’empreinte d’un petit pied humain auprès d’une flaque d’urine. Il en conclut qu’il y avait une femme sur le chameau.
 
Le troisième frère observa les empreintes des mains, là où elle avait uriné. Il supposa que la femme était enceinte car elle avait utilisé ses mains pour se relever.
 
Les trois frères rencontrèrent alors un conducteur de chameau qui avait égaré son animal. Comme ils avaient déjà relevé plusieurs indices, ils lancèrent comme boutade au chamelier qu’ils avaient vu son chameau et, pour crédibiliser leur blague, ils énumérèrent les sept indices qu’ils avaient observés.
 
Les caractéristiques s’avérèrent toutes exactes. Accusés de vol, les trois frères furent jetés en prison. Ce ne fut qu’après que le chameau fut retrouvé sain et sauf par un villageois qu’ils furent libérés.
 
Après beaucoup d’autres voyages, ils rentrèrent dans leur pays pour succéder à leur père, riches d’une vaste expérience et dotés d’une sagacité à toute épreuve.
 

 
Charles Brulhart, Formateur en développement personnel
c.brulhart@bluewin.ch, www.metafora.ch

Parution
Agora n°13
Catégorie
Cahier
Rubrique
À raconter
Auteur
Charles Brulhart