Kristina Abate, responsable de formation, membre de l’Arfor depuis 2015

Donner à chacun la possibilité de se former tout au long de la vie, pour se développer et évoluer. Ainsi décrit-elle sa mission, elle qui chapeaute la formation de 3400 collaborateurs. Son rêve : sortir des salles de cours pour aller directement former sur le terrain. Ses principes : de l’écoute, l’égalité des droits et une dose de risques. Portrait.
 
Professionnalisation des apprentis, formations techniques, managériales, diplômantes, développement personnel… elle a la responsabilité de tous les parcours de formation à Migros Genève. Egalement à la tête d’une nouvelle cellule de « change management », elle aide les collaborateurs à vivre au mieux le changement. Ce qui la passionne, c’est la variété de ses contacts au sein de l’entreprise. « Echanger avec autant de personnes différentes, que ce soit le Comité de direction, les collègues ou les collaborateurs de tous métiers, c’est très enrichissant. »
 
Plus encore, elle s’émerveille quand, dans les formations qu’elle anime ( des modules de management et de stratégie d’entreprise ), s’instaurent confiance et générosité entre participants. « On assiste souvent à des partages d’expériences parfois très personnelles, où certains se dévoilent dans leurs difficultés. C’est d’ailleurs important que le formateur favorise cette qualité d’échange, ça crée de l’émotion et ça laissera une trace pour chacun. »
 
Une ouverture sur d’autres cultures
 
A 19 ans, arrivée en Suisse pour apprendre le français, puis départ en Angleterre, où elle suit des études universitaires. Et c’est de retour en Suisse qu’elle acquiert sa première expérience de formation d’adultes, comme prof d’anglais, avant de devenir chargée de clientèle. Naît alors une envie d’élargir son expérience, de l’orienter à l’intérieur de l’entreprise : elle devient responsable de formation. Membre du comité pour l’égalité professionnelle à Migros, elle défend l’accès aux mêmes droits quelles que soient les différences. « Egalité homme/femme, mais aussi d’origine ou d’orientation sexuelle. Je ne supporte pas les injustices. » Jusque dans sa situation personnelle, elle porte haut cette richesse qu’est la diversité. « Je suis suédoise d’origine, mon mari est éthiopien, nous vivons à Genève et nous avons une fille de 7 ans. Un joli mix de culture, n’est-ce pas ? »
 
De l’audace
 
Innover dans son métier est un processus permanent. « Nous cherchons continuellement à faire évoluer les formations que nous proposons. » ça comprend bien sûr la nouvelle technologie, mais pas que. C’est aussi repenser les contenus, les méthodes et les lieux. Partant du constat d’un fréquent décalage entre la formation en présentiel et la réalité pratique du terrain, elle encourage la mise en place de formations extra muros. « Il n’est pas toujours simple de reproduire ce qu’on a appris en salle, de retour à son poste de travail. Veiller à réduire le décalage est un challenge permanent. » En parallèle, elle souhaite faire évoluer la façon de travailler avec les apprentis, pour les amener vers plus d’autonomie et de prises d’initiative. Car, elle l’assure, on peut être créatif dans ses méthodes d’accompagnement tout en respectant les obligations légales.
 
Voir autrement et avec audace. Un principe que Kristina Abate connaît bien : « Si, après plusieurs années comme chargée de clientèle dans une école de langues, je n’avais pas décidé de reprendre le métier de professeur d’anglais à l’Ecole-club Migros, je ne serais pas à mon poste actuel. » Elle prône la prise de risques : ne pas avoir peur de reculer pour ensuite mieux évoluer. Ne serait-ce pas là une qualité essentielle pour innover ?
 
Propos recueillis par Isabelle Inzerilli
kristina.abate@migrosgeneve.ch

Parution
Agora n°13
Catégorie
Cahier
Rubrique
Entre nous
Auteur
La rédaction