Jean-Pierre Besse aux commandes de l’Arformation

Disponible et généreux, il sait écouter et soutenir ceux qui en ont besoin. Dans les situations délicates, il voit le verre à moitié plein et passe à l’action. Des qualités qu’il a mobilisées pendant ses deux mandats à la présidence de l’Arfor, où il s’est attaché à faire grandir l’association. Son nouveau défi: repenser l’offre de formation. Portrait.

Signes particuliers

Capricorne du 3 janvier, heureux mari et heureux père de deux filles. «Toutes les trois sont de précieux soutiens à mon équilibre. Elles m’ont permis d’être ce que je suis aujourd’hui. Je les aime!» Aime aussi le ski à Isenau, le parapente et le bateau sur le lac, la fondue au fromage de l’Etivaz, l’humour sous toutes ses formes.

Son objet fétiche

Un caillou recueilli au pied du Cervin: «Ma mère aimait par-dessus tout ce lieu et c’est aussi là que j’ai fait mon premier vol en parapente.»

Son parcours

A 14 ans il lance et anime Radio Bouche-trous, radio pirate de quartier sur la bande FM. «C’est de là qu’est né mon goût pour le reportage. Deux ans plus tard, je courais les scènes – pièces de théâtre, concerts et autres événements – pour les filmer dans les conditions du direct.» Devient tour à tour apprenti vendeur dans le sport, puis vendeur d’articles électroniques de divertissement. «J’ai commencé en vendant les premiers CD (Compacts Discs) et achevé une carrière de 15 ans dans la vente à l’arrivée des premiers écrans LCD (Ecran à cristaux liquides).» Poursuit son ascension: gérant de magasin, expert aux examens, formateur, responsable d’un service formation, maître-socioprofessionnel et aujourd’hui conseiller en intégration.

Sa façon de travailler

Inspirer une vision, créer la relation et passer à l’action. «Dans mon métier comme à l’Arfor, les personnes impliquées et motivées que je rencontre m’inspirent pour créer de nouvelles prestations et innover.»

Sa fierté

La première AGORA de la formation en entreprise réalisée conjointement avec le CRPM à Yverdon en 2015. «C’est une vraie satisfaction que d’avoir réuni plus de 100 professionnels de la formation et des RH pour débattre des enjeux du métier, d’avoir eu le soutien de nos partenaires et d’avoir positionné l’Arfor comme un acteur engagé auprès des entreprises.»

Un projet qui lui tient à cœur

Participer à une course à pied de plusieurs dizaines de kilomètres pour soutenir une association caritative. «Depuis une année, je m’entraine à l’endurance, en alternant course à pied et Nordic Walking. L’objectif est de réunir des fonds en fonction des kilomètres parcourus pour aider les jeunes en difficulté.»

L’Arfor et lui

«Les membres et le comité m’ont accordé leur confiance pour présider l’association pendant 4 ans. Une expérience qui m’a enrichi sur le plan personnel et organisationnel.» Il souhaite continuer à s’engager pour l’Arfor pour aider les formateurs à exercer leur métier avec plaisir et sérénité.

Pour lui, l’Arformation

Le métier de formateur est un beau et noble métier où il faut sans cesse se renouveler. J’ai souhaité continuer à offrir de mon temps et de mon enthousiasme pour faciliter l’accès à mes pairs aux outils dont ils ont besoin.» Son projet: répondre au mieux à l’évolution du métier, en particulier par une offre plus riche en ateliers et, dans un proche avenir, par un module dédié aux formateurs occasionnels. Son attention particulière: maintenir la qualité de la formation certifiante Arfor existante (FFA-BF-M1). «Notre force, c’est notre engagement avant, pendant et après ce cursus. Nous soignons la relation avec nos participants tout au long du processus. Jusqu’à les faire bénéficier d’un coaching avec un membre Arfor: la meilleure façon de partager un socle de compétences.»

Propos recueillis
par Isabelle Inzerilli

Parution
Agora n°13
Catégorie
Actu
Rubrique
À l'honneur
Auteur
La rédaction