Les ingrédients d’une bonne présentation PowerPoint

Une présentation mal cuisinée ou composée d’ingrédients avariés peut se révéler très indigeste. Effets possibles: assoupissement, désir de fuir, ennui carabiné, sentiment que le temps s’allonge, bâillements. On parle même de «mort par PowerPoint»… A défaut d’une recette complète, voici comment réussir une présentation.

Une bonne histoire, des anecdotes en grande quantité

Optez pour un récit fort, vécu par vous, par d’autres, par une société ou par une civilisation. Vous illustrerez ainsi votre message principal. Bien plus efficace et mémorable que de tout axer sur votre produit ou service. L’histoire sera à la fois plat de résistance de votre exposé et sauce, complément indispensable à la réussite d’un repas. Sans narration, vous aurez un dîner sec, terne et triste. Rien n’ouvre mieux l’appétit que des histoires passionnantes. Rien ne saoule plus vite que des statistiques, des historiques de société et des organigrammes.

Un peu de chiffres, de faits, de données

Pour évoquer votre produit, votre service ou la cause qui vous anime, saupoudrez votre présentation de chiffres, faits et données. Rendez-les attrayants. Etablissez des comparaisons parlantes. Fournissez des ordres de grandeur riches de sens. Donnez des preuves. Citez vos clients satisfaits.

Une pincée d’info sur vous, votre société, vos compétences

Pour éviter l’indigestion: ne commencez pas par parler de vous, de votre compagnie, de votre parcours et de vos diplômes.

Imaginez qu’Hollywood conçoive un James Bond comme le début de la plupart des présentations PowerPoint: «Notre société existe depuis 1914. Elle a produit 1845 films. Celui-ci a coûté 200 millions de dollars. Sa réalisation a nécessité: 800 pages de script, un casting de 759 acteurs, 365 km de câble électrique et 500 gr de fond de teint.» Plutôt raté comme amuse-bouche!

Un bon lancement vous plonge dans l’histoire. Il vous immerge dans ce que vous allez en retirer: émotion, adrénaline, empathie, intérêt, distraction. Il vous donne envie de connaître la suite. Et surtout, il vous laisse sur votre faim!

Si vous devez à tout prix dresser un historique formel, gardez-le comme pousse-café: un petit verre, tout à la fin.

Beaucoup d’images en haute résolution non interchangeables avec celles de vos concurrents

Cliparts, images quelconques réalisées par des amateurs ou de mauvaise qualité (encombrées, illisibles, trop petites ou pixellisées) restent en travers de la gorge. Oubliez-les. Optez pour des visuels forts. Inédits de préférence. Inattendus par rapport à votre domaine d’activité. Des vues qui illustrent votre histoire, apportent un vrai plus, maintiennent l’attention. En bref, qui ne gavent pas!

Google en regorge. Libres de droits. Gratuites. Excellentes. Tapez les mots-clés tirés des paragraphes de votre texte et vous en trouverez. Plaisantes et efficaces. Sinon… abstenez-vous.

De gros caractères

Lisibilité: telle est la clé. Refusez-vous de descendre en dessous du corps 40. Deux vertus à cela: permettre à vos convives assis à l’autre bout de la table d’ingérer votre présentation sans peine et sans se fatiguer les yeux; et surtout vous empêcher de les accabler de texte – ils vous en seront reconnaissants.

Un bon couteau pour saucissonner

Le truc du pro: ne traitez qu’une seule idée par slide. Ménagez du blanc. Laissez de l’air. Visez l’impact maximal. Une image frappante et quelques mots. C’est tout. C’est beaucoup. La différence entre un bon et un mauvais PowerPoint.

Un balai pour chasser les puces

Last but not least, débarrassez votre cuisine de ces bestioles. Lorsqu’elles squattent les slides sous forme de listes, les puces sont l’ennemi du bon concepteur. Et plus encore de qui le déguste. Règle absolue, donc: jamais de liste à puce. Jamais! Une idée par page!

Voilà un déjeuner digeste. Mais le secret suprême réside ailleurs. En vous. Car PowerPoint n’est qu’un support. Votre présence, votre compétence, votre attitude d’orateur sont essentielles. Matière à un prochain article.

Grégoire Montangero, Journaliste RP, photographe-vidéaste et formateur en techniques de communication
g.montangero@bluewin.ch

Parution
Agora n°18
Catégorie
Cahier
Rubrique
Bon à savoir
Auteur
Grégoire Montangero