Formation, chaise longue et crème solaire

L’été est là. Sur les routes et autoroutes du sud, dans les aéroports ou à la montagne, les formateurs font aussi partie de la cohorte des vacanciers. Quelques-uns préfèrent éviter l’agitation de masse et se ressourcer à domicile. Qu’importe!

La chaleur de l’été est propice au farniente. Une chaise longue, un peu de crème solaire, un bon livre, une boisson rafraîchissante et la cadre est posé.

L’Occident est devenu fou. Ses habitants n’arrêtent pas de courir à longueur d’année. Les zones de silence et les temps de lenteur sont un luxe dans notre monde devenu hyper-compétitif.

Le luxe de la formation

La formation est un luxe, car il ne saurait y avoir de formations dispensées au pas de course. La formation, c’est le retour à une certaine lenteur. La rendre possible, c’est accepter de ne plus avoir les mains rivées sur le guidon. Abandonner le vélo pour la chaise longue. La personne qui se forme doit savoir aussi que ce qu’elle apprend mettra un certain temps à être assimilé. C’est un peu comme une crème. Il lui faut quelques minutes pour bien pénétrer dans la peau et lui délivrer tout le soin qu’elle mérite.

Le formateur marathonnien

Le formateur doit répondre aux besoins de ses clients, des entreprises qui font appel à ses services. L’année a de quoi être stressante, épuisante pour lui. Son activité professionnelle prend parfois l’allure d’une véritable course. On échappe difficilement au rythme de son époque.

Heureusement, il lui reste l’été. Ne transformons pas à nouveau ce temps ralenti en une course effrénée. Le formateur doit prendre le temps de la chaise longue et de la crème solaire.

Il ne peut rien donner aux autres s’il n’a pas en lui-même les ressources suffisantes pour le faire. Il lui convient de lever le pied, de prendre du recul, de prendre de la distance par rapport à ce qu’il fait habituellement, emprunter d’autres chemins pour mieux se retrouver. D’où la valeur de la distraction.

De la tenue sportive au bermuda

Dans les pays méditerranéens, à midi quand le soleil est au zénith, on reste à l’ombre et on s’active le moins possible. Pendant les vacances, le formateur doit déserter son univers habituel, rechercher une chaise longue et un tube de crème. Cette chaise longue et la crème solaire seront pour les uns un temps passé à la montagne, pour les autres un temps de lecture, un beau voyage.

Pour ma part, je serai à la montagne avec de vrais et bons amis au sein d’une nature belle et sauvage. Je vous souhaite, cher lecteur et chère lectrice, un bel été, aussi radieux que votre personnalité.

Jean-Eudes Arnoux, consultant en philosophie
www.philoconsultant.ch

Parution
Agora n°12
Catégorie
Métier
Rubrique
À penser
Auteur
Jean-Eudes Arnoux