La formation professionnelle, en avant toute!

L’Arfor se propose de développer pour ses membres des Arforums, des ateliers et des formations consacrées à la formation professionnelle. Le tout sera orchestré par une nouvelle commission: Arforpro. Pourquoi une telle démarche, alors que les cantons et certaines institutions forment déjà dans ce cadre spécifique, avec délivrance d’attestations et de diplômes?

La plupart de nos membres sont au fait de l’apprentissage. Certains* au quotidien forment des jeunes en vue de l’obtention d’un CFC (certificat fédéral de capacité en 3 ou 4 ans) ou d’une AFP (attestation fédérale de formation professionnelle en 2 ans). Cet encadrement demande des compétences bien spécifiques et pointues: des compétences métiers et surtout des compétences personnelles et sociales solides.

Par ses formations auprès des formateurs d’adultes, l’Arfor est au cœur de ce dispositif de transmission de savoir-faire et de savoir-être en lien avec le jeune et le métier. Les formateurs en entreprise, règlent tous les jours des situations spéciales: trouver la bonne méthode, adopter la bonne posture de communication pour atteindre leurs objectifs de formation.

Ne suis-je pas ringard si je vouvoie l’apprenti? Suis-je dans mon rôle de formateur, si j’aborde avec lui ses problèmes personnels? Comment réagir quand il n’applique pas mes consignes de travail? Comment mener un entretien quand il persiste à arriver en retard malgré mes remarques? Autant de questions que se pose le formateur et qui peuvent faire basculer l’expérience d’apprentissage dans une dynamique négative. Autant de questions auxquelles il convient de donner une réponse.

Nous avons besoin d’entreprises formatrices. Trop peu d’entreprises et d’institutions encore forment des apprentis. Chaque année, 200 000 personnes sont dans un dispositif dual ou à plein temps. Aussi est-il important que les entreprises fassent de bonnes expériences dans leur mission de formation. Chaque place d’apprentissage fermée pour cause de mauvaise expérience est une place perdue pour de longues années, voire définitivement. Chaque nouvelle place ouverte l’est aussi pour de nombreuses années, à partir du moment où l’entreprise est véritablement soutenue dans ses premiers pas d’entreprise formatrice.

L’Arfor promotrice de places d’apprentissage? Bien sûr, c’est militer pour du personnel qualifié et des entreprises engagées pour préparer un avenir. La qualité de la formation initiale en Suisse n’est pas à démontrer et concourt à créer un environnement économique riche en compétences professionnelles. Mais la qualité se mérite et doit s’appuyer sur des actions de formation concrètes et ciblées sur les besoins des encadrants.

Dans un contexte en perpétuel mouvement, l’Arfor, forte de son expérience et de son réseau institutionnel, est au cœur de l’information en matière d’apprentissage et peut anticiper de façon pertinente les actions à mettre en place. Avec la nouvelle commission Arforpro, notre ambition est de nous positionner en facilitateurs de la formation initiale, pour permettre aux encadrants d’assurer sereinement, efficacement la transmission du savoir-faire et la relation d’apprentissage.

Gérald Dehan, Responsable de l’Arforpro
gerald.dehan@arfor.ch

* Utilisée au masculin par souci de simplification, la terminologie employée s’applique de façon égale aux deux genres (féminin et masculin).

Parution
Agora n°15
Catégorie
Actu
Rubrique
Le mot du
Auteur
Gérald Dehan